pacaut.jpg

Marine Pacaut

J'ai commencé à jouer de la guitare quand j'avais 9 ans, grâce à mon oncle. Peu à peu, j'ai commencé à composer ma propre musique, évidemment très simpliste et maladroite... Chaque jour je jouais, m'entraînais, composais, tentais en permanence de développer ma technique et ma patte artistique.​ A 16 ans, composer ne me suffisait pas. Il me fallait comprendre le fonctionnement de l'instrument même, entrer dans le bois et en étudier toutes les lois et propriétés physiques et acoustiques. Je voulais tout connaître de la guitare :

comment elle était faite, les matériaux, tout le travail d'artisan.​ Je voulais être luthier.

 

Déterminée, j'ai rassemblé toutes les informations que je pouvais trouver sur les luthiers de ma ville natale, Nantes, je j'embarquai dans mon voyage vers la lutherie. J'ai frappé à toutes les portes de ma ville et alentours, l'une après l'autre, afin de questionner les artisans sur leur carrière. Les petites boutiques font partie de ce monde de business cruel où les portes se ferment avant même de pouvoir dire bonjour. Les artisans sont très occupés, et deviennent méfiants

lorsqu'on leur pose des questions.​ Après une douzaine de portes fermées, il me restait un nom sur la liste. Je lui recite le petit discours que j'avais répété toute la journée. Mais cette fois, je suis écoutée. Cette rencontre marqua le début d'une année de formation et d'aide mutuelle. Deux fois par semaine, je me rendais dans son atelier. Il m'aidait à construire mon premier instrument, et en échange, je l'aidais à avancer dans ses travaux de réparation. Cette expérience confirma mon intuition : la lutherie était ma voie, il fallait que je la suive.

J'ai commencé ensuite à chercher des écoles ou universités où je pourrais étudier plus sérieusement les aspects plus complexes de cet art (physique, acoustique, science des matériaux...)  L'université 'London Metropolitan University' m'accepta, en plein centre de Londres, dans sa faculté des beaux arts, pour apprendre pendant trois ans les techniques classiques et modernes ainsi que la science qui entourent le métier de luthier.

Après trois ans d'études entourée de très bons luthiers, j'ai trouvé mon identité d'artisan et d'artiste, et chaque jour je défini un peu plus précisément ma marque et mon style.​ Mon amour pour cette profession ne cesse de croître, et l'inspiration qui me transporte augmente exponentiellement avec chaque instrument que je finis. Chaque nouveau design sur le papier ouvre la porte à une multitude de nouvelles questions, idées et potentiel. Je ne cesse d'apprendre et de grandir. Je veux faire de beaux instruments qui ont un son divin, mais qui possèdent aussi une identité visuelle forte. Tous mes designs sont uniques et ne seront jamais reproduits. Chaque musicien.ne a sa propre et unique personnalité, et mérite donc un instrument qui lui ressemble.

1 rue Louis Joseph Gay-Lussac

31300 Toulouse

06 45 68 72 08

https://www.marinepacaut.com/

m.pacaut+luthier@gmail.com

Mickael Lopez_edited.jpg

Mickaël López

Lisez l'article de présentation, en cliquant sur le crayon...

36 Rue du Pont Guilheméry

31500 Toulouse

06 48 91 12 83

https://luthiermickaellopez.business.site

 flamenciste@hotmail.fr